Le CFRT et Vodeus organisent un évènement pédagogique le 5 mai avec des lycéens lyonnais de Sainte-Marie, dans le cadre de la semaine « Esprit d’Entreprendre ».

 

Un évènement pédagogique pour « Entreprendre autrement »

A l’occasion de la semaine de l’entreprenariat organisée par le lycée Sainte-Marie Lyon à la Verpillière (38), le CFRT soutient les lycéens maristes pour les aider à se projeter vers l’avenir. Une initiative locale et solidaire bienvenue en ces temps troublés. Le CFRT s’associe à cette semaine spéciale qui a lieu du 3 au 7 mai pour sensibiliser les jeunes à l’esprit d’entreprise, en particulier l’économie sociale et solidaire (ESS).

En lien avec le documentaire Ils ont tout osé… comme aux premiers temps disponible sur Vodeus, une table ronde sera organisée le 5 mai avec des entrepreneurs et des intrapreneurs d’aujourd’hui.

Les élèves de Terminale seront conviés à la projection de ce film. Préparé en étroite collaboration avec les élèves, un échange est ensuite prévu avec deux chefs d’entreprise lyonnaises : Marine de Linage et Tania Venet. Elles reviendront sur leur parcours, leurs expériences et leurs motivations.

Marine de Linage, fondatrice et directrice de l’entreprise d’insertion Prestal Traiteur de sensTania Venet, co-fondatrice de l’épicerie sociale et solidaire coopérative Epicestbon

 

Retrouvez le programme de la Semaine « Esprit d’Entreprendre » à La Verpillière du 3 au 7 mai 2021

 

Un partenariat avec le CFRT/Vodeus

Trois questions à Marine de Vanssay, chargée de diffusion réseaux ecclésiaux et associatifs au CFRT, à l’origine du projet de cette table ronde :

 

Comment cet évènement a-t-il été initié ?

Marine de Vanssay : Le lycée Sainte-Marie de la Verpillière fait partie du réseau de la congrégation mariste très implantée en région lyonnaise. Pour encourager les jeunes à envisager leur avenir, ils ont eu l’idée d’organiser une semaine « Esprit d’entreprendre » début mai. C’est en s’interrogeant sur la manière de traiter de l’approche chrétienne de ce sujet que les organisateurs ont pensé au CFRT. C’est une maman d’élève, avec qui j’avais travaillé précédemment sur un projet de sensibilisation au handicap dans un autre établissement scolaire, qui m’a recontactée. J’ai tout de suite accepté sa proposition en suggérant de bâtir un projet autour de l’économie sociale et solidaire (ESS) : en quoi l’esprit d’entreprendre est-il similaire ou distinct de l’univers marchand traditionnel ?

Pourquoi le CFRT a souhaité participer à cet événement ?

Avec la pandémie, nous voulions nous rendre davantage solidaires des jeunes. Cette initiative s’est présentée comme une opportunité très intéressante car nous entrons dans l’établissement par une autre porte que celle de la pastorale. En mobilisant nos contenus audiovisuels et notre réseau, nous pouvons être des partenaires de qualité pour les acteurs éducatifs. Projeter un film et animer ensuite un échange avec des acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS) aura certainement la vertu d’ouvrir ces élèves à de nouvelles motivations professionnelles. C’est aussi, et surtout, une dynamique qui s’enracine dans celles des encycliques Laudato Si et de Fratelli Tutti du pape François. Ce sont de solides fils conducteurs sociaux et spirituels.

En écho au film qui sera projeté sur l’entreprise solidaire du Chênelet, cette initiative nous a posée questions : entreprendre et le faire de manière chrétienne, qu’est-ce que cela suppose ? Avions-nous des films sur le sujet ? Cela nous a amenés à revoir tous nos films sur le thème du travail et à les réunir dans deux nouveaux dossiers à consulter sur Vodeus : Travailler au service du bien commun  et Travailler par foi.

Concrètement que va-t-il se passer ?

Tous les élèves de terminale sont invités à participer à une projection-débat avec deux intervenantes extérieures le matin du 5 mai. Les élèves ont été sollicités pour s’impliquer dans l’animation des débats, s’occuper de la communication de l’évènement et participer à son organisation. Un petit groupe du bureau des élèves a tout de suite accepté de relever ce défi. Ils sont déjà impliqués depuis le mois de mars.

L’évènement va être organisé en trois temps. Cela commencera par la projection du documentaire Ils ont osé… comme aux premiers temps sur l’expérience du développement d’une activité économique par une petite communauté chrétienne. Puis, les élèves se retrouveront en petits groupe pour échanger sous la houlette d’un élève animateur et préparer leurs questions à poser aux deux chefs d’entreprise invitées : Marine de Linage et Tania Venet. La première est fondatrice et directrice de l’entreprise d’insertion Prestal traiteur de sens, et l’autre est co-fondatrice de l’épicerie sociale et solidaire coopérative Epicestbon. Venues de Lyon, elles témoigneront de leur expérience et de leurs motivations. Pourquoi développer une entreprise d’insertion ? Et qu’est-ce qu’une coopérative ? En quoi ces deux entreprises se distinguent-elles l’une de l’autre et des autres entreprises plus classiques ? Les échanges s’annoncent passionnants et passionnés !

 

Un documentaire à découvrir sur Vodeus

Dans le Pas-de-Calais, la communauté catholique de l’Annonciation et l’entreprise du Chênelet créées par François Marty, témoignent : changer de manière de vivre pour un meilleur respect du bien commun ne peut être purement et simplement renvoyé au rang des utopies.

Découvrez le documentaire de 26’ Ils ont tout osé… comme aux premiers temps de Frédéric Jacovlev.

Pour aller plus loin, découvrez sur Vodeus un dossier spécial sur l’économie sociale et solidaire