La dernière production du CFRT signée Floriane Devigne était sélectionnée en compétition nationale au plus grand festival de films documentaires Visions du réel qui s’est tenu à Nyon (Suisse) du 12 au 20 avril 2018. 

Le film

« Je rêve parfois que je n’ai plus ni hanches, ni fesses, ni jambes. Ma folie ne va pas jusque-là. Il n’y a que le milieu qui m’encombre, son inutilité me glace. »

Comment fait-on pour vivre avec un secret ? Comment vit-on avec un sexe qui a été décidé pour nous, opéré pour le conformer aux normes dès la naissance ? Comment se construit-on avec cette différence ? M (27 ans) vit en France où l’intersexuation est encore prise en charge comme une pathologie qu’il faut traiter et réparer. Cette part d’elle-même est taboue. Pour en sortir, M répond à Deborah (25 ans), née comme elle intersexuée, qui cherche des témoignages sur le sujet pour son travail de mémoire en études de genre à l’université de Lausanne, en Suisse. Une correspondance démarre entre elles qui va complètement changer leur vie.

Le film propose une réflexion sur la manière dont les personnes intersexuées cherchent à se réapproprier leur corps et à construire leur identité. Il interroge ce que nos sociétés occidentales sont prêtes à faire au nom des normes sociales et ce que signifie être un homme, une femme ou un peu des deux…

Projection

Le film a été projeté vendredi 13 avril dans la grande salle et le samedi 14 avril au Capitole Leone. Il a été accueilli avec émotion par les proches des personnages du film et avec une grande qualité d’écoute par le grand public et les professionnels.

L’article Au-delà de la binarité des sexes et autres visions du réel rend bien compte de la façon dont le film a été perçu.

Teaser du film Ni d’Eve ni d’Adam de Floriane Devigne
Galerie photos du film