Ni d’Eve, ni d’Adam, une histoire intersexe de Floriane Devigne couvert de prix

Au Festival International Jean Rouch qui s’est tenu du 3 au 10 novembre 2018 à Paris, le film a reçu deux prix :

Le prix Fleury DOC

“Le prix a été décerné par 11 hommes détenus au sein de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis ! Ces hommes se sont retrouvés dans le film, ont été touchés et ont apparemment voté à l’unanimité, ils étaient, parait-il, bouleversés. Ils ont obtenu une autorisation de sortie de prison spécialement pour venir remettre le prix à Floriane jeudi 8 novembre !”, nous a confié Emmanuelle Dugne, productrice du film.

Le prix MARIO RUSPOLI | Département du pilotage de la recherche et de la politique scientifique, ministère de la Culture : 1000 €

Il est aussi retenu par la Commission nationale d’Images en Bibliothèques pour l’un des catalogues.

Voir les films primés du Festival international Jean Rouch 2018


Au Festival international du Film à thématique religieuse 2018, Ni d’Eve ni d’Adam a été récompensé par le 
Prix du jury pour les longs métrages.

Ce film donne la parole à trois jeunes femmes nées avec les deux sexes. Il a séduit le jury parce qu’il touche à l’intime et questionne avec pertinence nos normes socio-culturelles.

Le jury a primé des films intenses, présentant avec une extrême justesse un spectre de réflexions sur l’humain et la société. Personne n’est resté indifférent lors des projections, tant ces documentaires ont su toucher à l’essentiel en abordant des thèmes d’actualité comme les migrants et la guerre, ou d’autres, intemporels, liés au sens de la vie.

Lire le communiqué de presse sur le Palmarès 2018 du Prix Farel

Le film

« Je rêve parfois que je n’ai plus ni hanches, ni fesses, ni jambes. Ma folie ne va pas jusque-là. Il n’y a que le milieu qui m’encombre, son inutilité me glace. »

Comment fait-on pour vivre avec un secret ? Comment vit-on avec un sexe qui a été décidé pour nous, opéré pour le conformer aux normes dès la naissance ? Comment se construit-on avec cette différence ? M (27 ans) vit en France où l’intersexuation est encore prise en charge comme une pathologie qu’il faut traiter et réparer. Cette part d’elle-même est taboue. Pour en sortir, M répond à Deborah (25 ans), née comme elle intersexuée, qui cherche des témoignages sur le sujet pour son travail de mémoire en études de genre à l’université de Lausanne, en Suisse. Une correspondance démarre entre elles qui va complètement changer leur vie.

Le film propose une réflexion sur la manière dont les personnes intersexuées cherchent à se réapproprier leur corps et à construire leur identité. Il interroge ce que nos sociétés occidentales sont prêtes à faire au nom des normes sociales et ce que signifie être un homme, une femme ou un peu des deux…

« C’est ce passage de l’ombre à la lumière,  cet exercice de libération que suit Floriane Devigne dans ce film sensuel et délicat. » « Un vibrant appel à la liberté d’être soi. » Télérama.

Fiche technique

Durée : 58’02’’
Un film de Floriane Devigne
Montage : Gwenola Héaulme
Animations: Christophe Calissoni
Image : Nathalie Durand, Floriane Devigne, Charlie Petersmann
Son : Graciela Barrault, Bernhard Zitz
Montage son et Mixage : Sylvain Copans
Etalonnage : Dimitri Darul
Produit par : Emmanuelle Dugne, CFRT avec la participation de #FRANCE TELEVISIONS, du CNC, de la RTS Radio Télévision Suisse, la collaboration de  TV5 Québec Canada et le soutien de la PROCIREP-Société des Producteurs et de l’ANGOA
N° ISAN : 0000-0004-483F-0000-Y-0000-0000-9 – © CFRT – 2018

Biographie de Floriane Devigne

Floriane Devigne est née à Lausanne, en Suisse. Dîplomée de l’INSAS et de l’atelier scénario et documentaire de la Fémis, elle réalise un premier court-métrage, Les mots Claires (sélectionné au Festival du film de femmes et à Traces de Vies), puis un film documentaire La boîte à tartines (52’), sélectionné et primé dans de nombreux festivals (DOK Leipzig, RIDM de Montréal, festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand, Étoiles de la SCAM 2008).
Son premier long-métrage documentaire, coréalisé avec Fred Florey, La clé de la chambre à lessive (72’), (Grand prix SSR-SRG à Vision du réel, Prix de la diversité – Festival Trace de vie, entres autres) est également sélectionné dans plus d’une vingtaine de festival internationaux (Busan International Film Festival en Corée, Festival international du Cinéma des peuples, Nouvelle Calédonie, Doc buenos Aires, Argentine, RIDM Montréal).
Elle réalise aussi Dayana Mini Market, pour la collection “Une place au soleil” pour Arte. Le film est primé aux Etoiles de la Scam 2014, et reçoit le prix Restitution du travail contemporain, au festival “Filmer le travail à Poitiers” en 2014 et, fait de nombreux festivals (Vision du Réel). Elle réalise également des court-métrages pour la série Cut up d’Arte et Biffe thérapie pour Infracourt de France 2.
Son dernier documentaire Ni d’ève, Ni d’adam, une histoire intersexe (58’) sera diffusé sur France 2 en 2018.

Teaser du film Ni d’Eve ni d’Adam de Floriane Devigne
Revue de presse

L’article Au-delà de la binarité des sexes et autres visions du réel (site Média indocile) rend bien compte de la façon dont le film a été perçu à l’issue de sa projection au Festival Visions du réel. Fille ou garçon ? Ces enfants qu’on opère pour cocher une case (site swissinfo) revient sur le silence qui entoure les personnes intersexuées et que le film de Floriane Devigne vient rompre.

Galerie photos du film
Affiche du film